80% du miel vendu en France est importé et un tiers n’est pas conforme à la réglementation ! Lorsque les consommateurs souhaitent connaître l’origine géographique du miel, ils buttent sur une opacité organisée !!! Le « made in nulle part » est malheureusement une norme implicite.

Promis par le gouvernement dès 2017, l’étiquetage obligatoire de l’origine du miel a été reporté à plusieurs reprises. A ce jour, les apiculteurs n’entrevoient pas l’aboutissement de ce projet.

Il y a pourtant urgence : les apiculteurs français et européens subissent une concurrence déloyale de miels parfois frelatés et importés massivement à très bas prix.

Les citoyens ont droit à une transparence totale sur l’origine précise des produits qu’ils achètent. Ce que refusent la plupart des grossistes et importateurs en France.

Les miels issus de mélanges d’origines diverses réalisés dans l’opacité la plus totale par des industriels sans scrupules sont légion dans les rayons des supermarchés.

80% DU MIEL CONSOMMÉ EN FRANCE EST IMPORTÉ !

  • Chine, Ukraine, Argentine et Espagne sont les principaux pays d’origine du miel importé ;
  • 30% des miels « premier prix » testés par UFC-Que Choisir étaient frelatés avec l’ajout de sirop de sucre ;
  • 1 miel sur 3 n’est pas conforme selon une étude de la Commission européenne datant de 2015 ;
  • 1,30 euros, c’est le prix de vente au kilo du miel chinois alors que le coût de production moyen du miel français est de 4,50 euros par kilo ;
  • Pour 88% des consommateurs, l’origine française du miel est importante mais une grande partie d’entre eux pense (à tort) consommer du miel français (étude FranceAgrimer 2016).

Alors que de plus en plus de pays européens rendent cet étiquetage obligatoire, l’Espagne a récemment décidé de rendre obligatoire l’affichage sur le pot du pourcentage de chaque miel en fonction de son pays d’origine. Les apiculteurs français ne trouvent parfois pas de débouchés faute de prix d’achat équitable

NOUS EXIGEONS :

Le gouvernement doit respecter sa parole pour permettre la sauvegarde d’une filière menacée en adoptant une réglementation pour réguler le marché et en rendant totalement transparente l’origine du miel.

https://mielinfrance.agirpourlenvironnement.org/

 

Version papier à faire signer sur les marchés

 

Pétition initiée par l’Union Nationale de l’Apiculture Française(UNAF), la Fédération Française des Apiculteurs Professionnels(FFAP), la Confédération paysanne, le Syndicat Nationale de l’Apiculture et soutenue par Agir pour l’Environnement

 

L’UNAF est partenaire de la 2e édition du concours photo national

 

« Valorisons l’abeille et l’apiculture » organisé par VétoPharma

 

L’UNAF est partenaire de ce très beau Concours Photo organisé par VétoPharma pour mettre en lumière l’abeille, la beauté de cet insecte menacé, étroitement lié à notre survie, et le travail de l’apiculteur qui en prend soin.
Nous engageons tous les apiculteurs photographes à y participer. Le règlement du concours est à télécharger sur www.veto-pharma.fr/eva ou sur demande par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ou par courrier à EVA - 5 rue de la Touche – 36310 Chaillac.

N'hésitez pas à partager l’information et à vous inscrire ! !

LA FORMATION EST COMPLETE
Nous  proposons à nos adhérents une formation à l'élevage de reines.
Le stage se déroule sur 2 demi-journées, les samedis 22 et 29 juin, de 14h00 à 16h00 au rucher école de Marly.

Programme:
Matériel à mettre en œuvre
Choix de la souche
Choix de la ruche éleveuse
Greffage manuel ou automatique
Utilisation des cellules royales

Pour être en capacité de bien assimiler les notions abordées, nous vous conseillons d'avoir un niveau d'acquisition suffisant: Bonne connaissance de la physiologie de l’abeille et pratique maîtrisée en rucher d'opérations de base telles que divisions de colonies et marquage de reine.

Pour vous inscrire, merci de nous faire parvenir votre demande accompagnée d’un chèque de 50€,
à l’ordre du SIARP apiculture, ainsi que de la fiche « Participation au rucher école » signée à l’adresse ci-dessous :
Marie-Odile ENGEL 74 rue Pierre Brossolette 92320 CHATILLON
Seules les 20 premières demandes seront retenues, vous recevrez un mail de confirmation.

Un tournant dans la méthode d’évaluation des pesticides : un nouveau succès juridique pour  l’Union Nationale de l’Apiculture Française

La Cour administrative d’appel de Lyon, saisie par l’UNAF représentée par son avocat Me Bernard FAU, a par un arrêt du 5 juin 2019, invalidé la méthode d’évaluation des pesticides jusqu’ici mise en œuvre par l’ANSES. Cette méthode consistait à ne tenir compte que de la substance active majoritaire dans le pesticide sans s’intéresser aux effets complémentaires ou synergisants des autres substances composant le produit.

La Cour juge que : « il y a lieu de considérer que l’étude à laquelle s’est livrée l’ANSES, sur le fondement de laquelle le ministre a autorisé la mise sur le marché de la préparation « Cheyenne » (commercialisée par la SAS Philagro France) repose sur une évaluation incomplète des effets de cette préparation qui n’est pas conforme à celle qu’exige la réglementation. »

En sanctionnant la méthode d’évaluation du produit Cheyenne par l’ANSES, qui ne tenait compte que de la présence de clothianidine (un néonicotinoïde) sans évaluer la toxicité d’ensemble du produit qui contenait d’autres substances en combinaison, la Cour a redonné tout son sens à la méthode d’évaluation très précise imposée par le règlement européen n° 1107/2009.

Pour Gilles LANIO, Président de l’UNAF, « cet arrêt qui est un vrai succès pour les apiculteurs, contraint l’ANSES à une vigilance qu’elle n’exerçait pas, condamne la présentation simplificatrice des dossiers d’AMM et contribuera à la préservation de l’abeille et de l’environnement. »

 

Lire la décision de la Cour administrative d’appel de Lyon

 

Le 20 mai, est la Journée Mondiale des Abeilles.

L’UNAF a souhaité saisir cette opportunité pour lancer une pétition pour une réelle protection des abeilles contre les pesticides en floraison, en partenariat avec SumOfUs.

Il y a quelques jours, l'UNAF a publié un rapport "L'arrêté Abeilles en France : état de l'art et propositions d'évolutions". Cette pétition est le prolongement de ce travail.

En effet, bien que les ministres de l’Agriculture et de la Transition écologique aient engagé un processus de réflexion sur cette réglementation (et l’UNAF y participe), rien ne nous assure que les mesures indispensables pour la protection des abeilles mellifères et sauvages seront prises.

Nous souhaitons donc rassembler un soutien citoyen autour de nos demandes afin de peser le plus possible sur ce sujet déterminant pour la santé de nos abeilles.

Pour participer https://actions.sumofus.org/a/renforcons-la-legislation-pour-reduire-l-exposition-des-abeilles-a-tous-les-pesticides-unaf