bougie abeille

bougies pommes de pain 

"Etrange sueur presque aussi blanche que la neige et plus légère que le duvet d'une aile...." 
Maurice MAETERLINCK

Contrairement au miel, au pollen ou à la propolis, il s'agit d'une sécrétion de l'abeille et non d'un "produit" issu d'une récolte.
Les glandes cirières sont actives entre le 10e et le 20e jour (variable en fonction des conditions : température, miellée, saison...)

 abeille cire

La cire

cire ruche

Très blanche après sa sécrétion, elle se colore ensuite sous l'effet de pigments naturels et de salissures.

Elle est hautement inflammable, ce qui doit conduire à la plus grande prudence quand on la fait fondre !
L'emploi du bain marie est évidemment indispensable et on ne doit pas fair fondre la cire directement au contact du métal.

On cultive les abeilles depuis la plus haute Antiquité pour le miel mais aussi pour la cire. Jusqu'à l'apparition des cires artificielles et de la paraffine, elle était très recherchée pour l'éclairage mais surtout pour les usages religieux. Pour ces derniers, cierges et bougies nécessitaient de très grandes quantités de cire (pour le décès d'un évêque 100 livres, pour celui d'un seigneur, 200)

Au Moyen-Âge, les transactions sont très encadrées et les ciriers sont organisés en corporations.
En 1875, l'évêque de Meaux rappelle aux prêtres de son diocèse : "D'après la rubrique rigoureusement obligatoire, la messe ne peut-être dite sans deux cierges de vraie cire d'abeilles et six cierges au moins, également de vraie cire, sont nécessaires pour la bénédiction et l'exposition du Saint Sacrement..."

Autres usages :

La cire était utilisée dans l'Antiquité pour l'embaumement des morts (Egypte, Perse).
- Onguent et produits de beauté.
- Moulages "à cire perdue" (masques mortuaires, moulages pour école de médecine)
- Sceaux, cire à cacheter les bouteilles.
- Encaustiques.
- Mesure du temps (plus anecdotique), d'où l'expression "veillée aux chandelles" et "vente à la bougie".

Le travail de la cire

Une des principales difficultés consiste à obtenir une cire bien épurée, jaune-orange surtout pas "verte"
(c'est parfois le cas avec les chaudières)

Les couleurs de cire varient en fonction de l'origine florale, mais les facteurs les plus importants sont :
- l'âge des rayons,
- le procédé de récolte.

Les mèches

meche pour bougie 3x9m

Le type de mèche varie selon le diamètre de la bougie. Si la mèche est trop épaisse, la bougie se consumera trop rapidement et la combustion produira de la fumée. Si elle est trop fine, la flamme sera brève.

Le remplissage des moules

Les mèches doivent être tendues et bien centrées (penser à laisser dépasser de chaque côté). Pour la maintenir bien centrée, coincer la mèche entre deux bâtonnets serrés par des élastiques, ou une pince à linge en haut du moule.
Pour les moules en silicone, les entourer de plusieurs élastiques pour éviter qu'ils ne s'ouvrent et laissent s'écouler la cire.
Les moules doivent être bien sûr étanches, la cire chaude coule comme de l'eau (il faut éviter de la faire chauffer trop longtemps, d'où l'utilité du thermomètre)

Attention : aux brûlures et aux éclaboussures !

Le pichet est sorti du bain-marie et on remplit les moules à "ras-bord", surtout pour les moules assez fins car la cire va se rétracter en refroidissant.

Le démoulage

Il peut être délicat, surtout pour les formes "complexes". Il est impératif de respecter le temps suffisant pour que les bougies ou les sujets refroidissent, de 20 minutes à plus de 3 heures selon le volume et la forme.

Les finitions

On racle, on lisse si nécessaire.cadre de cire

On coupe l'excédent de mèche.
Et voilà c'est fini !

Le travail de la cire

cire en relief 2

L'âge des rayons :

Les cires d'opercules, très claires, sont plutôt à réserver à la cire gauffrée pour le renouvellement indispensable des cadres.
Les vieux rayons ont tendance à noircir et donneront une cire moins belle.

Le procédé de la récolte :

La cire obtenue au cérificateur solaire est plus belle que celle "passée" à la chaudière (la vapeur dissout les impuretés).
Après obtention des blocs de cire, une refonte est possible pour ensuite filtrer et laisser déposer (les plus lentement possible) les particules.
Après refroidissement, on racle le bas du bloc de cire (éventuellement le haut car il peut y avoir des particules légères)
On peut répéter l'opération jusqu'à obtention du résultat souhaité (plusieurs fontes successives ont tendance à colorer la cire)

Ma méthode

Le matériel :
- une grande marmite
- une casserole
- 1,5 à 2 litres d'eau
- un vieux chinois
- des moules en silicone, plus pratiques mais également très chers ; il est possible d'en confectionner soi-même (mais attention penser toujours au démoulage !)
- des mèches
- des élastiques
- ciseaux, couteaux
- éventuellement un thermomètre (le point de fusion de la cire est de 64° C)
- des protections (vieilles toiles cirées, journaux..)

Dans notre marmite, portez à ébullition l'eau pour recouvrir la cire dont vous disposez, environ 1,5 litre d'eau.
Quand l'eau est bouillante, versez-y toute votre cire et recouvrez complètement d'eau. La cire va fondre peu à peu.

Attention : Ne pas laisser sans surveillance car la cire peut prendre feu !

La cire va se séparer des autres éléments qui la compose puis remonter à la surface.
Quand vous ne verrez plus aucun élément solide dans la marmite, il sera temps d'éteindre le feu (environ 35 minutes pour tout fondre)
Laissez refroidir le tout (2 à 3 heures, voire plus)

Quand tout est bien froid, prendre une spatule et appuyer légèrement sur un côté du disque de cire qui se sera formé pour pouvoir le soulever et le retirer de la marmite. Si c'est trop collé, repasser sur le feu juste quelques secondes pour réchauffer les parois de la marmite et ainsi faciliter le décollage.
L'eau qui reste dans la marmite est riche de tous les éléments nutritifs contenus dans la cire, vous pouvez l'utiliser dans la fabrication de vos savons ou simplement pour l'arrosage de vos plantes.

Cassez ensuite votre cire en petits morceaux, c'est dur, on peut utiliser un marteau + un tournevis ou du matériel pour retirer le carrelage.
Mettre les morceaux de cire au bain-marie.
La cire fond très lentement (plus d'une heure)
Bien protéger le plan de travail, une fois la cire fondue, coulez-la dans vos moules après filtration.
Puis laisser refroidir.
Pour rattraper les ustensiles, il faut les faire bouillir. Mais je vous conseille d'utiliser du vieux matériel à usage exclusif des bougies car la cire est très difficile à retirer.

Quel plaisir d'allumer nos bougies faites maison qui durent bien plus longtemps que les bougies ordinaires du commerce et comme ça sent bon !!!
Alors lancez-vous ! Vous verrez ce n'est pas compliqué, il faut juste prévoir un peu de temps.

abeille sur fleur