Jacques kemp pA vous tous qui visitez notre site du SIARP, je vous souhaite une Bonne et Heureuse Année. Nous venons de traverser une année bien difficile, évidemment le confinement en a été le responsable.

Nos libertés ont été contrariées, nos rencontres annulées, nos rendez-vous hebdomadaires nous ont bien manqués. Malgré tout cela, nos abeilles se sont bien comportées. Certains avancent que le confinement, la restriction de circuler, la réduction de pollution en sont la cause. Pour moi, ce qui a permis aux abeilles de passer une excellente année dans notre région, c’est essentiellement la météo qui était au rendez-vous très tôt en début de saison et qui s’est maintenue une bonne partie de la saison. Juste un petit hic en fin de saison avec la sécheresse qui s’est installée chez nous en Île de France, bien sûr beaucoup moins sévère que dans d’autres régions, mais qui a suffi pour freiner les entrées de nectar et a un peu réduit la quantité de miel que nous avons récolté.

Pourtant cette année 2020 a été une très bonne année pour nous dans son ensemble en Région Parisienne. Cela faisait plusieurs années que nous n’avions pas récolté autant de miel, que nos colonies n’avaient pas si bien progressé au cours de la saison grâce aux mânes que dame nature mettait à leur portée, que les élevages n’avaient pas si bien réussi.

En fait la météo fait l’essentiel pour qu’une saison apicole soit bonne, nos anciens nous le disaient déjà, leur expérience voyait juste. Que prédire pour 2021 ? Évidemment on ne peut pas encore le dire. Des vaccins sont là, il faudra du temps pour permettre à tous ceux qui le veulent de se faire vacciner, les réunions risquent encore d’être réduites, peut-être verrons nous encore des confinements. Toujours est-il que le début de la saison apicole est proche. En ce moment, une surveillance du poids des ruches s’impose, si l’on trouve que les ruches sont légères, un ajout de candi est nécessaire. Les après-midi ensoleillés permettent aux abeilles de faire des sorties, et c’est toujours avec plaisir que nous observons cela. Dès le milieu du mois de février, quand le printemps montre le bout de son nez, il nous sera permis de faire quelques rapides visites, mais rien ne presse. Au trou de vol, si les abeilles entrent du pollen, c’est signe que ça doit aller, s’il n’y a pas beaucoup d’agitation, une petite visite permettra de vérifier que tout va bien.

L’année 2020 a été une année record chez nous pour le nombre de frelons qui venaient fréquenter nos ruchers. Il doit y avoir pléthore de fondatrices en hivernation. Il faudra commencer à sortir les pièges à frelons. Cet hiver, des frelons volaient dans les ruchers, la douceur du temps les a trompés sur l’arrivée du printemps. Les fondatrices qui se sont réveillées trop tôt se sont fait avoir, mais il en restera encore beaucoup trop, et les pièges seront les bienvenus pour limiter le démarrage de nids.

Un rendez-vous s’annonce pour le retrait du matériel commandé au groupement d’achats au mois de mars, on verra certains d’entre vous avec plaisir à cette occasion. En espérant vous voir rapidement sur nos ruchers-école, dès que les circonstances le permettront, le CA du SIARP se joint à moi pour vous souhaiter une Bonne Année Apicole.

Jacques Kemp